Accueil > Actualités et luttes > Réformes du droit du travail > Nos dimanches ne sont pas à vendre !

Nos dimanches ne sont pas à vendre !

Après les élections européennes et malgré les résistances sociales qui s’expriment, le gouvernement poursuit son projet destructeur de nos acquis sociaux : casse des retraites et de la sécurité sociale, privatisation de la Poste, criminalisation des mouvements sociaux etc…

Au motif de vouloir créer des emplois et ce alors même que la consommation fléchit et que le pouvoir d’achat de la majorité de la population stagne, il veut également faciliter le travail dominical des salariés du commerce et, par la même occasion, absoudre les patrons voyous qui bravent, en quasi-impunité depuis des années, cet interdit là où il est encore en vigueur.

Que les futurs travailleurs dominicaux se rassurent : la règle du volontariat et la majoration de la rémunération seront inscrites dans la future loi. Une gageure quand on connait la précarité, la faiblesse des salaires, les méthodes antisociales et le taux de syndicalisation pléthorique du secteur...

La levée de bouclier syndicale, associative et politique a permise de faire reculer le vote de cette loi et d’en supprimer certains travers. Il n’empêche, le projet de loi qui sera examiné par le parlement début juillet reste inacceptable et entrainera, à terme, la généralisation du travail dominical et sa banalisation. Les salariés de la restauration, des transports, de la santé, de la sécurité, du nettoyage, et bien d’autres encore qui travaillent déjà ce jour-là en savent déjà quelque chose, eux qui sont payés presque rien pour bosser régulièrement le dimanche. Au lieu de vouloir imposer une généralisation du travail dominical, gouvernement et patronat feraient mieux de mieux indemniser, en temps comme en argent, les salariés qui y sont aujourd’hui déjà astreints.

L’Union syndicale Solidaires et ses syndicats du commerce se mobilisent contre ce texte et exigent l’abandon de ce projet de loi :
- Mardi 30 juin : Rassemblement interprofessionnel et unitaire avec la CGT. Rendez-vous à 11 h devant le Ministère du Travail au 127 rue de Grenelle (M° Varenne).
- Dimanche 5 juillet : Action contre le travail dominical parisien. Rendez-vous à 15 h devant le local de Solidaires au 144 boulevard de la Villette (M° Jaurès ou Colonel Fabien).

PDF - 208 ko


Article publié le lundi 29 juin 2009