Accueil > Dossiers > Dossiers > Les Retraites > Tract Retraites des Femmes EN PARLER POUR SE MOBILISER

Tract Retraites des Femmes EN PARLER POUR SE MOBILISER

Fortes inégalités
entre les femmes et les hommes
— > En 2004, les femmes retraitées de 60 ans et plus percevaient
une retraite moyenne (droits propres, dispositifs
familiaux et minimum vieillesse) de 1 020 € par mois, soit
62 % de celle des hommes (1 636 €)

Les femmes premières touchées
par la régression sociale !

Depuis 1993, les réformes des retraites se
succèdent, touchant les secteurs privé, public, les
régimes spéciaux. En refusant de s’attaquer au
problème de fond qui est l’inégal partage de la
richesse produite, elles ont entraîné une baisse
générale du niveau des pensions. A chaque fois, les
femmes paient le prix le plus fort et les réformes
creusent davantage les inégalités de pensions entre
les hommes et les femmes.
En 2010, de nouvelles mesures sont annoncées
concernant l’allongement de la durée de cotisation et
le report de l’âge de départ à la retraite de 60 ans,
qui toucheraient à nouveau particulièrement les
femmes. Celles-ci ont en effet des carrières en
moyenne plus courtes que les hommes : en 2004,
seules 44% des femmes retraitées avaient pu valider
une carrière complète contre 86% des hommes.
A cela s’ajoute le fait que l’âge du premier emploi est
de plus en plus élevé, notamment pour les femmes
en raison d’un plus fort chômage et en dépit d’un
meilleur niveau de diplôme. Cotiser un nombre
d’annuités toujours croissant pour obtenir une
pension à taux plein est donc de plus en plus difficile,
ce qui se traduit concrètement par une baisse des
pensions. Toute mesure allongeant la durée de
cotisation et repoussant l’âge de départ est dans les
faits discriminante envers les femmes.
Pour résoudre la question du financement des
retraites, au lieu de se focaliser sur l’emploi des
seniors, il serait plus efficace de favoriser l’emploi
des jeunes et des femmes. L’emploi des femmes,
outre qu’il est la condition de leur autonomie, est un
domaine où les politiques publiques peuvent jouer à
fond en supprimant les obstacles qu’elles
rencontrent, c’est-à-dire en luttant contre le temps
partiel non choisi, en développant des structures
d’accueil de la petite enfance, d’aide aux personnes
dépendantes, etc. Ces activités répondent aux
besoins sociaux et sont elles-mêmes créatrices
d’emplois.
Arrêter les régressions, améliorer les retraites, aller
vers l’égalité entre les hommes et les femmes, c’est
possible par le partage des richesses et le partage
de l’emploi.

PDF - 159.6 ko
retraites femmes
tract retraites femmes


Article publié le samedi 8 mai 2010