Accueil > Dossiers > Dossiers > Les Retraites > Retraites : contre le projet de loi, mobilisation générale !

Retraites : contre le projet de loi, mobilisation générale !


Grèves et manifestations le 24 juin 2010

Imposons le retrait de ce projet de loi inacceptable !

Le gouvernement vient de dévoiler son projet de loi sur les retraites.

Dans le public comme dans le privé, avec le report de l’age légal à la retraite et la confirmation de l’allongement de la durée de cotisations, c’est la baisse des pensions qui est programmée.

Le gouvernement porte à 62 ans l’age légal de départ à la retraite pour les personnes nées après le 1er janvier 1956. Mais dès l’année prochaine, l’age légal sera reporté de 4 mois pour les personnes nées après le 1er juillet 1951.

Surtout, en repoussant à 62 ans le droit de partir en retraite, le gouvernement reporte de fait toutes les autres limites d’âge. Ainsi l’age d’annulation de la décote, aujourd’hui fixé à 65 ans sera reporté à 66 ans en 2019 et 67 ans en 2023.

De même, l’age légal pour les fonctionnaires en catégorie active sera décalé de deux ans passant de 50 à 52 ans ou de 55 à 57 ans, l’age d’annulation de la décote étant repoussé d’autant.

Si les échéances peuvent paraître lointaines, c’est un rythme rapide qu’a choisi d’adopter le gouvernement et les personnels seront affectés dès l’année prochaine.

Ceux et celles qui perçoivent les plus basses pensions seront également touchés par les restrictions annoncées pour l’accès au minimum garanti.

Il faut rajouter à ces mesures la mise en extinction du dispositif de départ avant 60 ans des parents de trois enfants.

En matière de pénibilité, le gouvernement endosse la conception de l’individualisation du MEDEF et il est évident qu’à terme, il utilisera cette méthode pour remettre en cause les catégories actives.

La hausse du taux de cotisation des fonctionnaires, même étalée sur dix ans représente une baisse du salaire et se conclura à terme par la perte d’une journée de salaire par mois.

Cette mesure est à mettre en corrélation avec les pertes de pouvoir d’achat enregistrées depuis 2000, l’annonce d’une « négociation » salariale le 25 juin qui s’annonce plus que tendue et le gel de la participation de l’état au financement des pensions des fonctionnaires.

Ce projet porte l’idéologie de la rigueur libérale et fait payer la crise à tous les salariés.

Le 24 juin est une étape indispensable de mobilisation par la grève et les manifestations pour montrer au gouvernement que son projet est largement rejeté. Au-delà il faut se préparer à un affrontement majeur dès la rentrée.

Communiqué Solidaires Fonction publique, 16 juin 2010

PDF - 161.9 ko
Télécharger le communiqué Solidaires Fonction publique sur les retraites
PDF - 269.4 ko
Télécharger le tract Solidaires pour le 24 juin (couleur)
PDF - 267.6 ko
Télécharger le tract Solidaires pour le 24 juin (N&B)

Voir en ligne : Dossier Solidaires sur les retraites (argumentaires, tracts, communiqués)


Article publié le dimanche 20 juin 2010