Accueil > Dossiers > Dossiers > DIRECCTE et RGPP > A l’emploi, on rase gratis ! "La RGPP 2" ou "Nos services vidés de leur (...)

A l’emploi, on rase gratis ! "La RGPP 2" ou "Nos services vidés de leur substance"

Le gouvernement veut-il réellement régler le problème du chômage ?
Tout laisse à penser qu’il est loin de s’en donner les moyens.
1800 suppressions d’emploi à Pôle Emploi l’année prochaine, et au sein même de notre ministère, nous sommes progressivement délestés de certaines missions.

Et qui en fait les frais ? Les personnes les plus fragilisées : les jeunes, les personnes handicapées, les chômeurs de longue durée.

Entre janvier 2011 et le premier semestre 2013, le ministère abandonne tout ou partie des politiques qu’il est censé mener, ou gérer.

Petite revue de détail :

— > Demandes de chômage partiel qui ne seront plus payées par nos services, mais par l’Agence de Services et de Paiement (ASP, ex CNASEA). Objectif affiché : externalisation des tâches…

— > Gestion des indus de l’ASS (Allocation Spécifique de Solidarité) et décision de réduction ou suppression du revenu transférés à Pôle Emploi (qui, c’est bien connu font macramé ces temps-ci). Conséquence : les collègues qui restent encore au SRE vont se retrouver pour de bon au chômage partiel…

— > Enregistrement des contrats de professionnalisation par les OPCA (et plus par les UT), suppression de la validation de l’enregistrement des contrats d’apprentissage (celui-ci étant déjà parti aux chambres consulaires). Objectif : ne faire que du contrôle, a posteriori, par « échantillonnage ». Comment ? Évidemment, on ne sait pas.

— > Gestion et paiement des primes de reclassement (suite à une formation professionnelle qualifiante) attribuées au travailleurs handicapés + instruction des demandes et décision de Reconnaissance de la Lourdeur du Handicap (RLH) + le gros morceau, à savoir la Déclaration Obligatoire d’Emploi des Travailleurs Handicapés (DOETH) (de la réception des déclarations jusqu’au contrôle), transférés à l’Agefiph. Evidemment sans moyens. L’Agefiph sera donc juge et partie, et malgré la montée au créneau des grandes associations, le gouvernement n’a pas bougé d’un iota.

Résultat final attendu par notre administration centrale : pas loin de 200 équivalents temps plein que le ministère espère récupérer (voire supprimer ?)

Rappelez-vous, nous avions déjà perdu la formation professionnelle, l’apprentissage, l’aide à la création d’entreprise (ACCRE)
Nous ne donnerons plus d’agrément simple pour les Services à la Personne (contrôle a postériori quand-même, ce qui complique le travail des collègues)
Et ensuite ? La gestion des Entreprises Adaptées qui remontera au « siège de la DIRECCTE » ? Pareil pour le FSE ? L’insertion par l’Activité Economique ?

L’Etat cherche la simplification administrative, la réduction des délais, un « recentrage sur le cœur de métier » (dixit la DGEFP, glurps). Soit.

Résultat : un travail vidé de sens !

Nous sommes de moins en moins gestionnaires, nous perdons la main sur un certain nombre de dispositifs que nous sommes censés maîtriser.
Nous sommes de plus en plus en « représentation », l’Etat coordonne, anime, supervise, impulse, basta.
Tu parles ! Maladie de la réunionnite, la montagne qui accouche d’une souris.

Le plus grave dans tout ça, c’est donc le désengagement total de l’Etat, et en conséquence la situation dans laquelle vont se retrouver les collègues qui perdent progressivement les tâches qui leur ont été confiées, car externalisées, voire privatisées.

On savait la loi sur la mobilité dangereuse : on risque d’avoir des cas pratiques de « mobilité forcée » à gérer d’ici peu. Des collègues qu’on a déjà bougés comme des pions, et que notre hiérarchie va devoir encore une fois recaser. Tout ça ne se fera pas sans douleur.

Ne restez pas isolés, les militants de Sud sont là pour vous aider, faites circuler les informations que vous pouvez avoir.

Demandons que ces sujets soient mis à l’ordre du jour des CTPR et des CHS locaux

Restons vigilants, ne nous laissons pas berner, soyons solidaires !

Word - 151 ko
Télécharger le tract RGPP2 de Sud Travail

RGPP2 : la suite !

Word - 159.5 ko
Télécharger le tract RGPP2 - La suite


Article publié le mardi 9 novembre 2010