Accueil > Actualités et luttes > Actualités > A propos de l’enquête sur les risques psycho-sociaux au ministère du (...)

A propos de l’enquête sur les risques psycho-sociaux au ministère du travail


Avec CAPITAL SANTE, votre santé nourrit le grand capital !

Le sort vous a peut-être fait figurer dans le panel des élus choisis par Capital Santé pour mesurer les Risques Psycho Sociaux (RPS) dans notre ministère. Ne vous précipitez pas pour renvoyer ce questionnaire, il ne servira pas à grand-chose.

Deux mots d’historique pour replacer cette enquête dans son contexte. La fonction publique veut évaluer les RPS dans ses services espérant ainsi échapper à d’éventuelles accusations d’inertie face à la souffrance au travail. Il était temps, le DAGEMO répondait aux nombreuses interpellations des représentants du personnel au CHSM qu’il n’y a pas de souffrance dans nos services !

Le ministère de la fonction publique a voulu appliquer dans les administrations le célèbre questionnaire SUMER qui a révélé notamment l’ampleur des dégâts psychologiques parmi les salarié-e-s du secteur privé. Mais seulement le questionnaire, pas l’ensemble de l’enquête qui consiste à confier aux médecins du travail des entretiens médicaux. Faute de médecins de prévention en nombre suffisant nous a-t-on répondu au CHSM de notre ministère.

Le questionnaire a ensuite été confié on ne sait pas trop comment à Capital Santé (pour qui les moyens sont trouvés) qui s’intéresse plus au capital qu’à la santé si on consulte son site internet.

Lors du CHSM du 9 décembre le Dagemo a présenté le prestataire de service en expliquant les modalités d’envoi et de dépouillement des questionnaires.

Un panel d’agents reçoit donc ce questionnaire et nous, nous leur conseillons de ne pas le remplir et de refuser de participer à ce simulacre d’enquête sensé mesurer l’état de santé des agents de notre ministère.

Lire la suite :

PDF - 237.7 ko
Télécharger le tract sur l’enquête RPS au ministère du travail - SUD Travail 15 février 2011


Article publié le mardi 15 février 2011