Accueil > Notre Syndicat > Sections régionales et locales > Ile-de-France > Paris > Quand le Direccte Ile-de-France se soumet aux intérêts d’une grande entreprise (...)

Quand le Direccte Ile-de-France se soumet aux intérêts d’une grande entreprise de prêt-à-porter, les salariés sont obligés de bosser la nuit !


Tract d’organisations syndicales du commerce et de l’inspection du travail

Récemment, une grande enseigne de prêt-à-porter a demandé à l’inspection du
travail, pour son magasin des Champs Elysées, l’autorisation d’affecter des
salariés à une équipe de nuit pour ouvrir ce magasin jusqu’à minuit, puis
l’approvisionner, équiper les vêtements d’antivols et les ranger, le tout jusqu’à 6
heures du matin.

Le Code du travail impose que le recours au travail de nuit doit être exceptionnel
et « justifié par la nécessité d’assurer la continuité de l’activité économique ou des
services d’utilité sociale ».

La demande de dérogation a donc été refusée par l’inspection du travail.

L’enseigne a contesté ce refus devant le directeur régional du travail d’Île-de-
France (DIRECCTE, directeur régional des entreprises, de la consommation, de la
concurrence, du travail et de l’emploi)… qui s’est empressé de faire suite à la
demande patronale en annulant la décision de l’inspection du travail et en
autorisant le travail de nuit : en effet, selon lui, « le magasin est situé dans une
zone classée en zone touristique d’affluence exceptionnelle, dans laquelle de
nombreux commerces sont ouverts le soir, et que la clientèle est pour une large
part composée de touristes de passage dont les achats ne peuvent être reportés »,
ce qui « motive donc une ouverture à la clientèle jusqu’à minuit » !

Résultat : l’enseigne est autorisée à faire travailler des salariés toute la nuit
pour maintenir le magasin ouvert jusqu’à minuit et faire bénéficier à la
clientèle de rayonnages bien achalandés et rangés dès l’ouverture le matin...
pour vendre le top ou la chemise à la mode, identiquement disponibles aux
quatre coins du globe !

Lire la suite en téléchargeant le tract :

PDF - 529.2 ko
Quand le Direccte Ile-de-France se soumet aux intérêts d’une grande entreprise de prêt-à-porter, les salariés sont obligés de bosser la nuit !


Article publié le jeudi 21 avril 2011