Accueil > Notre Syndicat > Tout va mieux > Tout Va Mieux ! n°58 : Pour ne plus mourir du travail, entrons en résistance (...)

Tout Va Mieux ! n°58 : Pour ne plus mourir du travail, entrons en résistance !

PDF - 567.4 ko
Télécharger le TVM ! n°58

Le suicide de notre collègue et camarade Romain Lecoustre, le 18 janvier 2012, doit provoquer une prise de conscience urgente sur les conditions de travail au Ministère. Ce suicide fait suite à une première tentative de Romain de mettre fin à ses jours au mois de juillet 2011, alors que dès 2010 le médecin de prévention du Pas-de-Calais avait alerté sur les conditions de travail et un niveau de « risque psycho-social » particulièrement élevé dans ce département.

Charge de travail, non reconnaissance du travail fait, agissements de la hiérarchie locale se combinent à la politique mortifère du gouvernement pour abandonner les agents à leur sort. Il n’y a aujourd’hui aucun doute sur la nature professionnelle des causes de ce suicide, même si l’administration continue de nier ou de tergiverser. Combien de suicides en plus faudra-t-il pour lui ouvrir les yeux ?

La destruction du service public par la Révision générale des politiques publiques (RGPP), le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux et les manques criants d’effectifs ne sont plus supportables et plongent les agents du Ministère du travail et de l’emploi dans une souffrance pouvant mener à des actes irréparables.

Le suicide de Romain fait également suite à celui de Luc Béal-Rainaldy en mai 2011 et de plusieurs autres au sein des services. Depuis juin 2011, dans toutes les régions de France, des assemblées d’agents se sont réunies pour exprimer leurs doléances, leur mal-être au travail.

Vous trouverez dans ce numéro de Tout Va Mieux ! des extraits de ces « cahiers de doléances » (consultables à cette adresse : http://doleances.libremail.net) qui expriment quelquefois aussi bien que de longs discours ce délitement du collectif, du sens donné au travail, des relations hiérarchiques délétères…

Il n’y a pas de recette managériale à la souffrance au travail, n’en déplaise aux énarques bouffis de certitudes piochées dans l’idéologie libérale. La seule solution viendra de nos victoires face aux politiques de privatisation des politiques publiques et de notre capacité à retrouver le chemin de la résistance collective dans les services. Pour cela, SUD Travail sera à vos côtés !


Article publié le lundi 6 février 2012