Accueil > Dossiers > Inspection du travail > Risques psycho-sociaux : la campagne qui fait déjà rire les patrons…et (...)

Risques psycho-sociaux : la campagne qui fait déjà rire les patrons…et pleurer les salariés

Alors même que l’exercice saisonnier des campagnes de contrôle promues par la DGT sous l’égide de l’Europe consiste le plus souvent pour les agents de contrôle à enfiler un costume de sondeur avec liste de questions fermées et cases à cocher, la campagne automne-hiver 2012 promet en plus une innovation de fond.

En effet le Ministère du Travail demande aux agents de contrôle de porter la bonne parole – avec pédagogie et mesure cela s’entend – sur les risques psychosociaux (RPS) dans les entreprises…enfin dans deux secteurs d’activité très limités (distribution et médico-social).

A part alimenter des remontées statistiques pour conférences de presse, rapports, et ce coup-ci séminaire à Stockholm, l’objectif de ce sondage grandeur miniature est-il d’améliorer la prévention en entreprise en matière de RPS ?

Disons que cela ressemble plutôt à un objectif type « favoriser-un-engagement-des-entreprises-dans-un-processus-d’amélioration-continue-en-vue-de-dégager-des-axes-de-progrès ». Pourtant le Code du travail est plus clair : l’employeur est responsable. Point.

L’ultime outrance vient du fait que c’est ce même Ministère qui depuis des années tout en étant dans le déni est la cause première des risques psychosociaux pour ses propres agents.

Nous appelons les agents à :

- Refuser de participer à cette campagne qui confine à la provocation, pour ne pas faire comme si rien ne s’était passé, pour ne pas se faire les VRP des RPS dans les entreprises d’un Ministère générateur de souffrance pour ses propres agents.

- Continuer à enquêter, contrôler dans ce domaine de la santé mentale au travail au service des salarié-e-s.

PDF - 68.9 ko
Télécharger le tract de Sud Travail - Boycott de la campagne RPSravail -


Article publié le mercredi 22 août 2012