Accueil > Actualités et luttes > Actualités > Encore une tentative de suicide dans les services...

Encore une tentative de suicide dans les services...

Paris, le 14 décembre 2012

Le 28 novembre 2012 une de nos collègues a tenté de mettre fin à ses jours dans son bureau. Rapidement secourue, ses jours ne sont plus en danger et elle bénéficie actuellement d’un repos.

Cette situation de souffrance au travail était bien connue de l’administration. Notre collègue, épuisée par ses conditions de travail avait déjà été placée en arrêt de travail à plusieurs reprises par son médecin. Des collègues ayant travaillé dans le même service ont également témoigné de situations de souffrances. Le service a fait l’objet de quatre CHSCT régionaux ainsi que d’une enquête diligentée par cette même instance.

Comme le préconise l’enquête, le CHSCT régional a proposé au DIRECCTE de recevoir notre collègue afin qu’elle puisse être entendue à un niveau supérieur à celui de l’UT, sa hiérarchie de proximité étant restée sourde à ses demandes, ne lui opposant même pas un refus.

L’entretien avec le DIRECCTE a eu lieu le 27 novembre pour faire reconnaître les arrêts maladie en accident de service. Demande principale permettant de prendre en compte la souffrance. Il lui a été opposé l’opportunité d’une telle démarche : « A quoi ça sert maintenant ? »

L’attitude de la hiérarchie régionale, conforme à la position locale, a mis fin aux espoirs de notre collègue qui, le lendemain, a tenté de mettre fin à ses jours sur son lieu de travail.

Le cynisme étant sans limite, l’administration a pour le coup immédiatement reconnu l’accident de service… ça c’est de la prévention des risques psychosociaux !

Nous avons rappelé ce drame à Mr Blondel (DAGEMO) lors du CHSCT ministériel du 11 décembre 2012 en insistant à nouveau sur la nécessité de reconnaître en accident de service les arrêts de travail concernés. Malgré l’importance de cette affaire, le DAGEMO, pourtant informé du dossier, n’a pris aucune décision, renvoyant l’affaire au niveau local.

L’administration reste égale à elle-même, elle n’apprend rien ! Pourtant cette situation a déjà été vue du côté d’Arras. Souffrance au travail ignorée par la hiérarchie, mépris de la victime par le silence. Il faut croire que nos chefs imposeront les mêmes méthodes quelques soient les signaux d’alerte. Mais combien de drames identiques leur faudra-t-il pour qu’ils comprennent ce que peuvent vivre les agents dans cette situation ?

Nous soutiendrons notre collègue

Nous mettrons l’administration face à ses responsabilités

PDF - 117 ko
Tentative de suicide - Tract SUD Travail 14 décembre 2012


Article publié le mardi 29 janvier 2013