Accueil > Actualités et luttes > "Ministère fort" > "Ministère fort" : l’expertise qui dénonce la dégradation des conditions de (...)

"Ministère fort" : l’expertise qui dénonce la dégradation des conditions de travail au Ministère du travail (ou l’histoire du cordonnier qui est le plus mal chaussé...)

L’inspection du travail veille sur vos conditions de travail. Mais qui se préoccupe des conditions de travail des agents du ministère ? Sûrement pas le ministre, bien au contraire...

Lors du CHSCT ministériel (Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) du du 29 avril 2014, le cabinet d’expertise Alternatives Ergonomiques a remis son rapport (à télécharger en bas de cette page) sur les conséquences de la réforme Sapin sur la santé et les conditions de travail des agents du Ministère du travail, de l’emploi et du dialogue social.

Ce rapport confirme les craintes soulevées par les organisations syndicales depuis des mois : une réforme menée aux forceps, sans concertation, sans dialogue social, une réforme qui non seulement n’apaise pas le malaise dans les services avant l’arrivée de Sapin au ministère, mais qui provoque de nouvelles tensions et de nouvelles inquiétudes pour toutes les catégories d’agents, pour leurs métiers, leurs prérogatives, leurs conditions de travail, et même leur statut.

« Le malaise lié à la réforme est profond. Il n’éteint en rien le malaise pré-existant » : le cabinet d’expertise parle d’une inquiétude largement partagée.

Pour les Contrôleurs du Travail, Alternatives Ergonomiques évoque l’exercice de leurs métiers sans horizon.

Partout, règne un sentiment de déqualification : « la porte est ouverte à toutes les possibilités de conflit ».

Le cabinet d’expertise liste un grand nombre de dangers pesant sur les Responsables d’Unités de Contrôle.

Alternatives Ergonomiques explique que la réforme est une décision politique prise dans la précipitation sans étude préalable sur les conséquences en matière d’organisation, d’avenir professionnel, de conditions de travail et surtout de santé au travail.

Le ministre Sapin a décidé de passer en force pour imposer sa réforme, malgré le rejet du Sénat. Il passe par un décret, maintient un calendrier extrêmement serré, plonge les agents dans l’incertitude et la précarité permanente : secrétaires, contrôleurs, inspecteurs...

Les organisations syndicales SUD, CGT, SNU et FO proposent aux agents de se saisir des conclusions de ce rapport pour discuter des conditions de travail.

Lors du prochain CHSCT-M, le 14 mai, l’administration présentera un "plan de prévention" pour répondre au rapport d’expertise. Pour nous, le seul plan de prévention possible est le retrait du projet de réforme.

Lire le rapport d’expertise :

PDF - 271.9 ko
Rapport d’expertise "Ministère fort" - Alternatives Ergonomiques - CHSCTM 29 avril 2014

Lire le compte-rendu du CHSCT-M par les représentants de SUD Travail :

PDF - 187.5 ko
Compte-rendu SUD du CHSCT-M du 29 avril 2014

Lire l’appel intersyndical à constituer des assemblées générales pour défendre nos conditions de travail :

PDF - 143.6 ko
Appel intersyndical suite expertise "Ministère fort"


Article publié le lundi 12 mai 2014