Accueil > Actualités et luttes > Actualités > Grève et manifestation le mardi 18 mars 2014 : Non au pacte de (...)

Grève et manifestation le mardi 18 mars 2014 : Non au pacte de responsabilité, non au plan Sapin !

Emplois, Salaires, Protections Sociale, Services Publics...

NON AU PACTE DE RESPONSABILITÉ

NON AU PLAN SAPIN

Grève et manifestation le mardi 18 mars 2014 :

— Pour défendre la sécurité sociale et son financement
— Pour nos emplois, l’augmentation des salaires et le service public
— Pour refuser le pacte de responsabilité
— Pour exiger le retrait du plan Sapin

Dans la continuité des politiques d’austérité menées par le précédent gouvernement, le Président Hollande annonce « 50 milliards d’économies » supplémentaires (15 % du budget) pour financer son pacte de responsabilité et atteindre les objectifs du TSCG (traité de stabilité européen).

Le Président Hollande a choisi son camp, celui des patrons !
Après l’ANI de janvier 2013 transcrit dans la loi de sécurisation des parcours professionnels de juin 2013 qui organise plus de flexibilité au profit des entreprises au détriment des salariés, il voudrait exonérer les patrons du paiement des cotisations de la branche famille (allocations familiales). Alors que les entreprises bénéficient de plus 172 milliards d’aides publiques, le détournement de 36 milliards d’euros, constituerait un véritable pillage des salaires, et un nouveau coup bas porté à la sécurité sociale. En ouvrant la porte à la fiscalisation de la protection sociale, cette mesure sans précédent depuis 1945, est une attaque au salaire socialisé (= salaire net + les cotisations sociales dites salariales + les cotisations sociales dites patronales). Or, les cotisations sociales ne sont en aucun cas une charge, mais la part des richesses créées par les salariés qui sert à financer solidairement la protection sociale pour tous.

Ce renforcement de la politique d’austérité aura des conséquences désastreuses pour la fonction publique, ses agents, et plus particulièrement les catégories C déjà sacrifiées depuis de nombreuses années, et au final sur le service public rendu aux usagers.

Après 4 ans de blocage de la valeur du point d’indice, après l’augmentation des cotisations retraite, les suppressions massives d’effectifs, la dégradation des conditions de travail, s’ajoute les différentes déclarations concernant le blocage des carrières, voire le gel des primes.
Les réorganisations en cours, avec les différents projets de loi de décentralisation, la création des métropoles, vont dans le sens de nouveaux reculs des services de l’Etat, et à une baisse des droits et à une inégalité d’accès pour la population.

Les agents du ministère du travail n’échappent pas à cette tourmente.
Le plan Sapin, c’est la remise en cause de l’indépendance d’action de l’inspection du travail, telle que garantie par la convention 81 de l’OIT, avec la disparition des sections, c’est un véritable plan social, 2300 agents de contrôle aujourd’hui, moins de 2000 demain, et combien dans les 5, 10 ans avec la disparition progressive des Contrôleurs du travail et les départs massifs à la retraite. C’est le désengagement de l’Etat sur le volet Emploi/Formation, avec le transfert aux CR des compétences formation orientation et la négociation permanente pour l’emploi. Le plan Sapin, c’est le mépris des agents et de leurs statuts. Le plan Sapin c’est une dégradation programmée des conditions de travail par une désorganisation des services, pas seulement pour quelques mois mais pour des années.

Nos organisations syndicales, refusant la politique d’austérité, appellent les agents à s’inscrire dans la journée nationale interprofessionnelle de grève et de manifestation du 18 mars, appelée par CGT, FO, FSU, Solidaires.

Toutes et tous en grève et en manifestions le 18 mars

Pour exiger le retrait du pacte de responsabilité

Pour défendre la sécurité sociale et son financement

Pour le retrait du plan Sapin et l’ouverture de négociations sur la base des revendications des personnels et de celles issues des assises nationales des agents du ministère

Pour l’augmentation immédiate de la valeur du point d’indice, des salaires, et le rattrapage des pertes de pouvoir d’achat

Pour la création d’emplois et l’arrêt des suppressions en cours

Télécharger l’appel intersyndical CGT FO SNU SUD Travail :

PDF - 77 ko
Appel intersyndical ministère du travail - CGT FO SNU SUD 18 mars 2014


Article publié le mercredi 12 mars 2014